jeudi 20 août 2015

Éblouissante Tsukuyomi et autres Haïkus libres...



Abeilles estivales
À l'ombre du cerisier.
J'ai faim de miel.


 

Au cœur de la nuit,
Un nuage dévoile la Lune.
Le coq chante au loin.




Le temps détruit tout
Sauf le reflet de mon âme
À l'ombre des pierres.





Brumes hivernales.
Les cent lueurs de la gare
Sont des vers luisants.

J'entends le fracas des rails
Le serpent suit son chemin.






Un ami me tend
Une mûre fraîchement cueillie.
Paix au bord de l'eau.

Une fourmi me chatouille.
Oh ! Elles sont toute une colonne !

1 commentaire:

  1. Un été de brume
    Le vent m'apporte tes perles
    Je pense à mon fils

    RépondreSupprimer