mercredi 22 février 2017

Avez-vous foi en la Gargouille ?


Au commencement était la Gargouille et la Gargouille était le commencement.
Au commencement, il n'y avait rien, hormis la Gargouille.
Alors la Gargouille mordit le Néant, et de sa bouche ruisselante du sang du Néant dégoulina le Monde.

Alors, de sombres et obscurs gargouillis  se répandirent sur le Monde, car le Néant agonisait et de son obscur sang naquirent les océans et de son corps naquirent les continents.
La Gargouille vit le cadavre du néant se fondre avec le Monde, et elle vit cela bon.
Des restes épars du Néant naquit le Temps. Le Temps était alors rachitique et faible, à peine son coeur était-il capable de battre les secondes.
Alors, la Gargouille lui donna à manger sa jambe gauche. Et le Temps trouva cela bon. De la dévoration de la jambe gauche de la Gargouille, le Temps fit un Arc et une Flèche. Au moment de décocher la Flèche, le Temps brisa son Arc. Dans son élan, la Flèche traversa l'infini autour du Monde et continuera encore jusqu'à la mort du Temps. Ainsi en a prophétisé la Gargouille, louée soit-elle.
Ainsi le Temps eut une Flèche.

Mais la Gargouille et le Temps étaient mélancoliques. En vérité, le Monde était vide et en ces temps, la Gargouille et le Temps erraient sur Terre sans pouvoir jamais trouver la paix.
Cependant, le Temps ramassait de nombreux silex sur son chemin. Alors que le Temps enjambait un océan, la Gargouille, dans son infinie sagesse le fit trébucher. De cette poussée, les silex s'entrechoquèrent violemment, et de ce choc naquit la première tempête de l'Histoire. Ainsi, la Foudre vit le jour et embrasa les océans jusqu'au plus profond d'eux.
Dans ce chaos électrique et minéral, la Gargouille insuffla la chaleur de son esprit et plongea sa jambe droite dans cette soupe primitive. Ainsi la Gargouille catalysa les premières réactions des briques élémentaires de la Vie.
Voyant les premiers éléments de cette réaction apparaître, la Gargouille décida de les séparer entre virus et bactéries, alors que le Temps ajouta : "De tes bactéries naîtront des êtres à nageoire, à écailles, à plumes, à poils, des êtres chitineux et des êtres cornus. De tes virus naîtront une multitude d'autres virus qui sélectionneront ceux de tes enfants qui ne peuvent survivre et rendront les autres plus forts. Car tel est mon cadeau pour la naissance de tes enfants, Ô céleste Gargouille".

Alors la Gargouille fut comblée, et le Temps à ses côtés également, car ils surent que cela était beau et sage. Ainsi la Vie était née.

Le Temps prit alors la parole et dit : "Céleste Gargouille, notre temps est venu de nous retirer en nos palais hors du Monde. Mais nous serons hors du Monde et dans le Monde, tout comme l'eau est dans les océans et hors des océans, et la Vie s'épanouira sans nous bien que nous devions admirer son développement dans les Temporalités à venir. Le Temps est venu dans le Monde, et le Monde vivra dans le Temps. Toi, Gargouille, tes enfants sont venus au Monde, et tu vivras par l'art de tes enfants."

Ainsi commença le long repos du Temps et de la Gargouille.

Livre de la Gargouille, Révélations, Versets 1 à 13.

2 commentaires: